Un tchèque lié à un groupe mafieux russe condamné pour avoir tricher à l'aide d'un smartphone dans deux casinos de Singapour

Publié le par Casino en Direct

Marina Bay Sands Casino
Marina Bay Sands Casino

Les policiers singapouriens ont récupéré environ 120 000 US Dollars de gains résultant de l’utilisation par un syndicat mafieux d'une technologie sophistiquée pour tricher dans deux casinos de Singapour.

Dans ce premier cas du genre, le journal singapourien The Straits Times rapporte qu'un tchèque de 40 ans, Radoslav Skubnik, a utilisé le mois dernier un smartphone pour enregistrer les perfomances de machines à sous dans les établissements de Singapour Marina Bay Sands et Resorts World Sentosa. Plus tard, ce dernier aurait exploité ces informations pour prédire les résultats des bandits-manchots.

Mardi dernier, Skubnik a répondu à trois accusations de tricherie en vertu de la loi Casino Control Act, en créant un avantage pour lui-même au cours du jeu dans les deux casinos de Singapour en mai. Il a reçu une peine de 22 mois de prison ferme pour ces crimes. Pendant ce temps, d'autres affaires sont en cours concernant son prétendu partenariat criminel avec deux ressortissants russes, Andrei Egorov, âgé de 33 ans, et Vladislav Logachev, 40 ans.

D'après The Straits Times, le Procureur adjoint Jordon Li a déclaré que Skubnik se serait joint à un groupe mafieux russe, qui aurait exercé des activités criminelles dans des casinos à Macao, en Europe et aux États-Unis en 2012, ciblant les machines à sous de certains fabricants. Apparemment, avant d’être envoyé pour exécuter des actions à Macao et en Europe, le syndicat russe aurait appris à Skubnik comment utiliser le smartphone en Russie. À la fin de chaque coup, 10% des gains étaient reversés à chaque « joueur », et 5% au « cerveau ». Le syndicat recevait le reste, selon le rapport.